MOBILISATIONS
23/07/10
Ecole : une rentrée explosive

Les mesures annoncées en fin d’année scolaire annoncent une rentrée explosive : 16000 postes supprimés en 2010 avec la mastérisation de la formation des enseignants et la réduction de leur formation continue ; 17000 annoncés pour 2011 ; chute des recrutements de conseillers d’orientation-psychologues et d’éducation ; assouplissement de la carte scolaire et ghettoïsation des établissements sensibles ; menaces sur la maternelle ; ouverture d’une dizaine d’internats scolaires Education nationale/Protection Judiciaire de la Jeunesse ; mise en place de policiers ou gendarmes référents dans une cinquantaine d’établissements ; suspension des allocations familiales pour absentéisme scolaire ; responsabilité pénale des parents des mineurs délinquants.

La réduction des dépenses publiques dans l’Education nationale n’en finit pas de dégrader le service public d’éducation.

Chaque dispositif illustre l’obsession ministérielle : la suppression de postes. C’est toute la finalité de l’école qui  est bousculée. L’objectif d’acquisition d’un haut niveau de culture et de réussite  pour toutes et tous est abandonné au profit de critères d’employabilité à court terme.

Ce sont les élèves et les familles  les plus en difficulté  qui en font les frais.

Il s’agit d’un projet grave qui hypothèque l’avenir des futures générations. Face à cette mise en concurrence inacceptable des établissements, des enseignants, des élèves, l’ensemble de la gauche a la responsabilité de porter un projet ambitieux et progressiste, de mener une réflexion profonde sur l’école du XXIe siècle dont notre pays a besoin.

 

 

Pour réagir à cet article, écrivez-nous à contact@pcf92.fr