MOBILISATIONS
17/10/17
Non aux baisses des APL, Oui aux constructions et au logement public

A compter du 1er octobre, les aides personnelles au logement vont être réduites de 5 euros mensuels pour 6,5 millions de Français ; plus grave encore, nous apprenons ce jour que les APL pourront désormais être diminuées à nouveau par un simple arrêté, selon des textes parus au Journal officiel.
Fait extrêmement rare, la Caisse nationale des allocations familiales comme le Conseil national de l'habitat (CNH) ont émis un avis défavorables à ces textes, avis que le gouvernement a souhaité ignorer dans un aveuglement coupable. Cette attaque du pacte républicain est sans précédent.
La coupe violente et brutale des APL a été cachée tout au long de la campagne présidentielle par M. Macron qui, il y a 150 jours encore, à l’occasion du débat télévisé d’entre-deux- tours, assurait les yeux dans les yeux aux Français ne jamais vouloir diminuer cette allocation. Quelle légitimité le Président peut-il prétendre avoir pour conduire une politique née sous le sceau du mensonge ?
De quelle justice sociale le gouvernement ose-t-il se revendiquer quand on sait que la baisse de l'ISF coûtera aux caisses de l’Etat 13 fois ce que rapportera la baisse de
5 euros des APL ? Quand on sait que dans le même temps, le gouvernement choisit d’exonérer d’impôts les yachts, les lingots et les chevaux de course ? Quand on sait qu’il sabote les bailleurs sociaux en ponctionnant massivement leur trésorerie, au détriment des locataires du parc social ?
Champagne pour les propriétaires de yachts et de Ferrari, ceinture pour les autres.

Ian Brossat, 

chargé du logement au PCF