FRONT DES LUTTES
10/12/13
Communiqué. EADS casse l'emploi au nom de la Bourse

EADS, groupe européen de l’aéronautique qui tient une place importante dans les Hauts-de-Seine, vient d’annoncer le transfert de plusieurs de ses activités à Suresnes.

Il ne s’agit en réalité que d’un vaste plan social : 5 800 postes supprimés d’ici à 2016 (dont 5 300 pour la future division « Défense et Espace », soit 13 % de ses effectifs), dont 1 700 en France. Au total, ce sont 4 500 CDI qui vont être supprimés et 1 300 contrats d’intérim arrêtés.

François Hollande porte une grande part de responsabilité dans cette casse sociale : avec l’ANI et la flexibilisation de l’emploi offerte sur un plateau aux grands groupes ; avec surtout la « nouvelle gouvernance » du groupe acceptée en décembre 2012 qui a eu pour conséquence le recul de la part des Etats, notamment de la France, dans le capital du groupe, l’abandon de leur droit de vote et de véto et une augmentation du capital flottant soumis aux aléas boursiers.

A cela s’ajoute la stratégie mortifère de course à la rentabilité du groupe lui-même, qui s’est engagé dans une logique purement financière de taux de rentabilité de 10 %.

Le silence du gouvernement face à cette catastrophe industrielle est coupable : car l'État français, qui possède 12 % du capital du groupe, pourvoyeur d’aides en tout genre et client majeur, a la capacité d’intervenir sur les choix stratégiques de cette industrie structurante pour les peuples européens, essentielle pour leur souveraineté et leur sécurité.

Le gouvernement doit intervenir pour sauvegarder les intérêts industriels nationaux et l’emploi d’EADS dont le chiffre d‘affaires a bondi de 7 % sur les 9 premiers mois de 2013 et qui affiche un carnet de commandes pour plus de 650 milliards d’euros.

La croissance et les bénéfices d’EADS doivent profiter, dans notre département comme dans toute l’Europe, à l’emploi, aux conditions de travail et aux salaires, avec le lancement de nouveaux programmes répondant aux besoins des peuples et limitant leur impact sur l’environnement.