2014 ELECTIONS MUNICIPALES
25/10/13
Municipales 2014. Une démarche citoyenne de rassemblement à gauche pour l'Humain d'abord

Déclaration de l’exécutif départemental du PCF 92

Les 23 et 30 mars prochains aura lieu un scrutin particulier et essentiel pour notre pays et ses habitant-es, les élections municipales. Dans chaque commune, les citoyennes et citoyens seront appelés à élire, pour 6 ans, leurs conseillères et conseillers municipaux, leurs maire et élu-es intercommunaux.

Aujourd’hui, nos concitoyen-nes sont confrontés à une crise d'une rare ampleur, souffrent des politiques d’austérité, de licenciements, de baisse du pouvoir d’achat, de projets de vie bloqués. La France et ses valeurs de justice, d’égalité et de fraternité sont malmenées. Le recul de la démocratie locale sur fond de métropolisation des territoires à marche forcée, le manque d'ouverture de perspectives politiques quant au fonctionnement et au sens de notre République, l’absence de changement promis par le candidat François Hollande, se traduisent notamment par l’éloignement toujours plus grand des citoyens de la politique, par la résignation et la colère de larges franges de la population. Les élections partielles qui ont lieu depuis un an, marquées par la démobilisation à gauche et les victoires de la droite et de l’extrême-droite, le montrent clairement.

La droite rassemblée, UMP en tête, nourrie par un esprit de revanche, porte dans notre département des ambitions de conquêtes ou de reconquêtes, espérant surfer sur le rejet des politiques d'austérité, qui sont pourtant au coeur de son programme et du bilan Sarkozy. Attaque des services publics au profit du privé, exclusion et ségrégation sociales, stigmatisation de la diversité… les ambitions qu’ils nourrissent se traduiraient par de graves reculs pour les populations.

Ne laisser aucune possibilité de conquête ou de reconquête à la droite est une priorité, dans un département où sur 36 villes, 27 sont encore détenues par la droite, il en va de notre responsabilité et de celle, commune, de toute la gauche.

Le défi de l’intervention citoyenne
Le défi que nous pose la situation, c’est donc le retour du peuple en politique. La mobilisation, jusqu’aux urnes, des citoyen-nes et des habitant-es, notamment des quartiers populaires, est l’enjeu central de la campagne qui s’ouvre. L’intervention citoyenne dans la durée est la condition d’un changement radical et durable. Ce à quoi le gouvernement a renoncé, une vraie politique de gauche, nous, nous voulons le réussir avec les citoyennes et les citoyens, c’est possible ! Nous sommes animés par l’ambition d’être utiles immédiatement et pour longtemps aux Alto-Séquanais-es.

Notre ambition, c'est d'abord d’être l'outil du rassemblement pour les populations, du rassemblement majoritaire à gauche, sur des contenus de progrès, capables d’améliorer immédiatement la vie des gens et de sortir des logiques d’austérité.

C'est sur cette base, et sans gommer les divergences politiques qui existent nationalement et localement, que nous parviendrons le mieux à nous penser et agir comme des tremplins pour développer des politiques de solidarité, de citoyenneté et pour le mieux vivre-ensemble.

C'est sur ce principe aussi que nous voulons faire grandir et rayonner le Front de Gauche, bien au-delà de sa réalité actuelle et que nous parviendrons à bâtir des fronts unitaires progressistes. Le rassemblement et la dynamique construits doivent être élargis. Nous avons conscience du bien précieux qu’ils constituent pour l’alternative, pour une VIème République !

Rassembler à gauche pour des alternatives locales à l'austérité
A cinq mois des élections municipales et à sept mois des européennes, les communistes du département font donc partout oeuvre de rassemblement avec les citoyennes et citoyens, avec les forces du Front de gauche, avec toute la gauche. Dans des situations diverses, les militant-es, les élu-es de notre parti restent attaché-es à ouvrir grandes les portes de leurs réflexions, de leurs projets et des constructions politiques pour les porter avec toutes celles et tous ceux lié-es aux valeurs de gauche.

Nous sommes mobilisés pour que les villes à direction communiste / Front de gauche, Bagneux, Gennevilliers, Malakoff et Nanterre puissent poursuivre et amplifier leur réflexion et action pour répondre aux besoins des populations, tout en renforçant dans toutes les villes notre large réseau d'élus. Ces élus de terrain, en lutte quotidienne avec les populations contre les inégalités et l'austérité, feront le choix du partage, de la solidarité, de la démocratie, de l’humain d’abord. Ces élus seront également des points d’appui aux mobilisations futures pour une intervention populaire dans la durée.

Nous avons l’ambition de changer les rapports de force actuels dans les Hauts-de-Seine. Nous combattons pied à pied cette droite arrogante et revancharde et vous pouvez compter sur les communistes pour faire barrage à l’extrême droite. Nous voulons travailler partout à la victoire de majorités de gauche ambitieuses.

Place à l’égalité, la solidarité, l’innovation !
Nous voulons des communes qui font le choix du développement des services publics, pour l'emploi, l’école, la santé, les transports, la culture, le sport, l’eau, l'énergie… qui construisent une ville pour tous, garante de la sécurité des personnes, avec des logements sociaux où il fait bon vivre et des programmes d’accession sociale à la propriété, des loyers et des prix de l’immobilier encadrés pour lutter contre la spéculation ; qui ont à coeur un développement économique diversifié et durable; qui réservent à notre jeunesse une ville où elle peut grandir, vivre, s’impliquer et rester, si elle le souhaite ; qui se battent pour une fiscalité juste et solidaire ; qui luttent contre les suppressions d'emplois et refusent les expulsions locatives, les coupures d’eau, de gaz et d’électricité, et toute atteinte à la dignité humaine.
Des communes qui refusent les discriminations, combattent les violences faites aux femmes et agissent pour l’égalité, se mobilisent pour obtenir le droit de vote des résidents étrangers.

Place à la démocratie, place au Peuple !
Des communes qui choisissent de construire leurs projets avec les citoyennes et les citoyens, qui les écoutent, les consultent, les associent, leur donnent les moyens d’agir et de contrôler, qui se battent contre le recul démocratique que représente le projet de loi sur les métropoles, contre la mise en concurrence des territoires et des populations.

L’action municipale, ce sont des politiques publiques concrètes, au service direct des citoyennes et des citoyens. C’est la capacité de chacune et chacun à vivre mieux, la capacité à vivre en commun et à être créateur de sens pour son territoire. C’est ce que portent au quotidien les communistes, militant-es et élu-es. Et c’est ce qu'ils placent au coeur de leur projet politique et de la dynamique de rassemblement.