RéFéRENDUM PACTE DE L'AUSTéRITé
02/10/12
Pourquoi un référendum ? Déclaration de Brigitte Gonthier-Maurin

J’ai participé ce dimanche, aux côtés de dizaines de milliers personnes, à la manifestation à Paris, car je considère que les femmes et les hommes de notre pays doivent être consultés par référendum, avant tout engagement de la France, sur le nouveau Traité budgétaire européen d’austérité (TSCG).

Ce traité dispose en effet, dans son article 3, que « la situation budgétaire des administrations publiques doit être en équilibre ou en excédent » et que « le solde structurel annuel des administrations publiques» ne doit pas dépasser « une limite inférieure à 0,5 % de l’ensemble du PIB - c'est-à-dire l’ensemble des richesses créées - au prix du marché ».

Comment penser que cette disposition n’aura pas de répercussions sur la vie de nos concitoyens ? Ne serait-ce que parce qu’elle rendra impossible toute relance des services publics, qu’ils soient nationaux ou de proximité, via les services rendus par les collectivités territoriales déjà asphyxiées financièrement.
Ce traité constitue de surcroît une remise en cause de la souveraineté de chaque Etat puisque leur budget serait soumis au feu vert de la Commission européenne avant même la consultation et le vote par le parlement national et assorti de sanction pour celui qui ne respecte pas les directives.

Ce futur traité engage l’avenir.

Même si, avec mon groupe « Communiste, Républicain et Citoyen » au Sénat, je m’opposerai à sa ratification, je considère que notre peuple doit pouvoir disposer des éléments pour pouvoir décider en toute connaissance de cause. C’est la raison de mon engagement en faveur d’un référendum.

Le débat doit irriguer tout le pays. Il serait salutaire.

Hommes et femmes de gauche, nous nous sommes engagés pour chasser N. Sarkozy et sa majorité. Poursuivre le débat sur la nature des mesures à mettre en oeuvre pour que la gauche réussisse est désormais tout aussi salutaire. Loin d’être un handicap, c’est au contraire une chance pourcouper l’herbe sous le pied d’une droite revancharde et d’une extrême droite en embuscade et penser une refondation progressiste dans notre pays et en Europe !