SOLIDARITé
20/01/12
Première Victoire pour les lycéens sans papiers de Joliot Curie et d\\\'ailleurs

par André Landrain, militant, blogueur sur Banlieue-Monde

 

Vendredi  20 janvier à 11h, à la préfecture, du service d’ordre à la fonctionnaire, aimable et souriante, de la cabine 9 du service des étrangers, tout le monde attendait l’arrivée de Mme Ursan, accompagnée de son fils Vadim, d’une lycéenne, de deux professeurs et d’un parent d’élève de Joliot-Curie. Tout est donc allé très vite. Le temps de photocopier un dossier, de faire des photos d’identité, de payer les taxes (220 euros par personne !), à midi Mme Ursan et Vadim avaient en main des récépissés valables le temps de fabriquer leurs cartes de séjour, qui, elles, seront valables un an et renouvelables. Garantie est aussi donnée que M. Ursan aura  une carte de séjour pour soins médicaux.

Très émus, Mme Ursan et Vadim ont tenu à remercier toutes les personnes et les collectifs qui ont aidé à la régularisation de leur situation administrative, et ils sont nombreux : M. le Proviseur, les lycéens, les enseignants, les personnels, les parents d’élèves de Joliot Curie, qui ont été des centaines à signer une pétition puis à se rassembler jeudi devant la préfecture ; Nadine Garcia, Conseillère générale, et sa collaboratrice Dany Bastien, qui ont agi depuis des années pour la famille Ursan ; le Réseau Education Sans Frontières ;  Jacqueline Fraysse, députée, Patrick jarry, maire de Nanterre, tous les élus, les militants associatifs, syndicalistes ou politiques, toutes les citoyennes et les citoyens  qui se sont mobilisés.

Souhaitons que la préfecture des Hauts-de-Seine régularise rapidement la situation administrative de tous les jeunes, élèves de Joliot-Curie et des autres établissements,  qui, comme Vadim, ne demandent qu’à étudier et vivre ici, et font partie des forces vives pour l’avenir de notre pays. Les lycéens de Nanterre sauront sans doute, s’il le faut, se faire entendre de nouveau.