LOGEMENT
04/10/11
Aménagement de l'Ile Seguin : intervention de Brigitte Gonthier-Maurin

Depuis plusieurs mois monte l'inquiétude des habitants de Boulogne-Billancourt et des riverains de l'Ile Seguin concernant le projet d'aménagement de celle-ci imposé par la municipalité.

Dans ce projet d'aménagement, les besoins et les aspirations des habitants et riverains sont négligés, comme la demande d'espaces verts, le besoin de services publics de proximité, l'exigence de logements accessibles, dont des logements sociaux...

Ce sont en fait plusieurs tours de bureaux de plus de 100 mètres de hauteur qui seront construites, qui s'appuient sur une densification à outrance de l'Ile Seguin et qui menacent le caractère original de ce site qui doit pourtant être préservé.

Afin de demander une grande concertation avec les habitants et les riverains en vue de la révision de ce projet d'aménagement pour respecter le caractère exceptionnel de ce site, Brigitte Gonthier-Maurin, Sénatrice communiste des Hauts-de-Seine, s'est adressée à Nathalie Kosciusko-Morizet, Ministre de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement.


Question n° 20289 adressée à Mme la ministre de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement

Madame Gonthier-Maurin souhaite attirer l'attention de Mme la ministre de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement sur l'aménagement du site exceptionnel que constitue l'Ile Seguin qu'il est fondamental de préserver.

Le projet « Baguet-Nouvel » d'aménagement de ce site, qui a été décidé sans réelle concertation, inquiète vivement les riverains des communes avoisinantes. La construction de plusieurs tours de bureaux de plus de 100 mètres de hauteur, en plus de la très grande densité prévue pour le projet d'aménagement, menace en effet le caractère original de ce site.

L'Ile Seguin devrait constituer une formidable opportunité d'imaginer ce que peut être la ville de demain, durable, ouverte, humaine, préservant également le patrimoine d'hier, où il fait bon vivre et travailler. Les qualités d'architecte de Jean Nouvel doivent pouvoir permettre de relever ce défi, en abandonnant au préalable le projet initial fondé sur la construction de tours de bureaux pour l'équilibre financier d'un projet coûteux et pharaonique. Car l'île doit aussi rester en contact avec le fleuve, notamment par la création d'espaces naturels donnant accès aux rives.

Comment penser qu'une commune seule, fût-elle Boulogne-Billancourt, puisse répondre à ce défi ?

Elle lui demande donc d’envisager l’aménagement de ce site dans un projet plus global d'intérêt général, articulant de façon originale aménagement durable, qualité de vie, emplois, mixité du logement, transports, commerces, services publics.