INTERNATIONAL
12/04/11
Côte d'Ivoire : La question de la démocratie et de la paix durable reste entière

Le soutien des forces françaises à l'arrestation, ce jour, de Laurent Gbagbo par les Forces républicaines de Côte d'Ivoire donne tout lieu de s'inquiéter des traces que laissera, dans le pays et sur le continent, le choix fait par la France de la confrontation militaire. L'action politique et diplomatique multilatérale était et reste la seule à même d'ouvrir la voie de la réconciliation et de la reconstruction de l'unité nationale ivoirienne.

 Les armes ont parlé et des crimes ont été commis des deux côtés. La stratégie guerrière laisse entiers les enjeux d'une paix durable, de la démocratie en Côte d'Ivoire et la souveraineté du peuple ivoirien.

Le Parti communiste français, soucieux de l'intérêt et de la sécurité du peuple ivoirien, exprime sa vive préoccupation et exige du gouvernement français qu'il n'entreprenne rien qui puisse faire obstacle à un rétablissement de la paix et de l'Etat de droit en Côte d'Ivoire.

 

Communiqué de presse du Parti communiste français

 

Paris, le 11 avril 2011.