LOGEMENT
22/02/11
Chantier de logements sociaux à Neuilly devant la Mairie le 21 février 2011

Pas tous des Bettencourt à Neuilly. Il y a aussi besoin de logements sociaux :
Extraits des interventions des candidats aux élections cantonales de Neuilly :

"Ensemble, ce soir, nous voulons dénoncer la politique de la droite dans ce pays, dans ce département et dans cette ville.

Des millions de personnes vivent dans des conditions de logement inadmissibles à notre époque et dans un pays comme le notre. A la précarité en termes de logements que subissent ces millions de personnes s’ajoutent des expulsions locatives inacceptables. Leur nombre ne cesse d’augmenter, parallèlement à l’envolée des impayés de loyers pour les familles touchées par l’augmentation du chômage et les difficultés quotidiennes aggravées par la crise.

Cette situation n’a rien d’une fatalité. Elle résulte des choix politiques et économiques de Nicolas Sarkozy et de son gouvernement comme de l'ensemble des élus UMP-NC, qui ont décidé de sacrifier le logement social, comme ils sacrifient les services publics et la solidarité nationale au profit des intérêts du privé.

La droite mène une politique de ségrégation sociale, qui tourne le dos aux besoins et aux aspirations de nombre de jeunes, salariés et familles. C'est inacceptable !

 

Nous demandons la création de 5500 logements sociaux par an dans les Hauts-de-Seine. L’objectif affiché par Messieurs Sarkozy et Devedjian est de 3300 logements sociaux par an : ce n’est pas suffisant.

Avec tous les élus et candidats du Front de gauche à ces élections cantonales, nous sommes engagés pour la construction d’une autre politique du logement et pour exiger notamment des logements sociaux pour tous dans toutes les villes du 92.

 

En 9 ans, Neuilly a seulement gagné  2,24 % de logements sociaux, soit un pourcentage total de 3,58%.  En dernière position dans les Hauts-de-Seine en termes de pourcentages de logements sociaux, et ce, à cause des choix politiques pris par M. Fromantin et Mme Ménard notamment tous les deux candidats aux élections cantonales, nous remettons ce soir à Neuilly le triste prix spécial de la réussite confirmée à rester bon dernier en matière de volonté de construction logements sociaux."