ACTIONS/RÉACTIONS
14/12/09
Hôpital Ambroise Paré : une victoire non négligeable

La mobilisation reste forte dans les milieux hospitaliers contre les suppressions de poste envisagées. Ainsi, les praticiens hospitaliers de l’AP-HP ne relâchent pas la pression. Près de 1.000 médecins menacent de démissionner si la prévision de 1.000 postes « de, soignants médicaux et non médicaux sont supprimés sans justification médicale » en 2010. C’est dans ce contexte que le succès obtenu par les agents de l’hôpital A. Paré de Boulogne-Billancourt mérite d’être souligné. En grève depuis le 23 novembre pour exiger une augmentation des effectifs, le personnel hospitalier a repris le travail le 14 décembre après qu’un protocole d’accord a été signé par les syndicats et l’AP-HP.
L’accord obtenu prévoit :
- La création de 66 postes supplémentaires, dont 20 infirmières recrutées tout de
suite ;
- La reconnaissance de l’écoute des revendications des syndicats ;
- La possibilité d’alerte systématique en cas d’inadéquation entre le personnel
soignant présent et le nombre de patients accueillis ;
- Une réunion mensuelle des organisations syndicales avec la direction ;
- Les syndicats ont obtenus que le personnel qui a fait une journée de grève ne soit
pénalisé que d’une demi-journée de retenue et ceux qui ont fait entre 2 et 14 jours,
la retenue n’est que d’une seule journée.
Au total, il s’agit là d’une victoire non négligeable qui intervient au moment où l’AP-HP
prévoit un plan de 1.000 suppressions d’emplois en 2010.
 

Brigitte Gonthier-Maurin, Sénatrice des Hauts-de-Seine avait été reçue avec les délégués du personnel de l'Hôpital Ambroise Paré de Boulogne, le 4 décembre, au Ministère de la Santé.

 

Pour réagir à cet article, écrivez-nous à contact@pcf92.fr