LOGEMENT
23/11/09
Ensemble exigeons la construction de logements sociaux pour tous dans toutes les villes du 92

Le vendredi 20 novembre dans la soirée, s’est tenu, à la Garenne-Colombes, place de Belgique, un rassemblement, organisé par la fédération et le collectif logement du PCF ainsi que les élu-e-s communistes et républicains des Hauts-de-Seine.

En présence de la sénatrice et secrétaire départementale Brigitte Gonthier-Maurin, du député Roland Muzeau, de la conseillère générale Nadine Garcia, du maire de Gennevilliers Jacques Bourgoin et de la conseillère municipale de La Garenne-Colombes, Adélaïde Naturel, et de nombreux habitants et militants du département, a été posée la première pierre symbolique d’un bâtiment de logements sociaux sur un terrain cédé à l’euro symbolique par le Conseil Général à la ville de La Garenne-Colombes. Terrain situé sur la zone concernée par le projet d’extension de la Défense.
Pose de la première pierre symbolique d’un bâtiment de logements sociaux à La Garenne-ColombesAlors que la construction de nombreux logements sociaux est indispensable, M. Juvin a choisi de destiner ce terrain à la construction des bureaux de 22500m² d’une filiale de la compagnie d’assurance Axa. Le maire de La Garenne-Colombes lèse ainsi une population qui a augmenté de 13,80% depuis 1999 alors même que le nombre de logements sociaux a diminué de 4,27% et que suite au Plan Départemental d’Aide au Logement pour les Personnes défavorisées 2006-2008, elle n’a permis que 59,5% des relogements qui devaient être effectués.
Cette politique de ségrégation sociale, qui tourne le dos aux besoins et aux aspirations de nombre de jeunes, salariés et familles, est inacceptable.

Intervention de nombreux élus en faveur d’une augmentation des logements sociaux.

Légendes :
Photos 1 et 2 : Pose de la première pierre symbolique d’un bâtiment de logements sociaux à La Garenne-Colombes
Photo 3 : Intervention de nombreux élus en faveur d’une augmentation des logements sociaux.

 

 

 Pour réagir à cet article, écrivez-nous à contact@pcf92.fr


La présence de la presse lors de cette manifestation a permis de lui donner encore plus de visibilité tel qu’en témoignent ces deux articles parus dans les éditions respectives du vendredi 20 et samedi 21 novembre 2009 du journal Le Parisien :

Le Parisien
vendredi 20 novembre 2009

Les communistes veulent du social, pas des bureaux
La Garenne-Colombes
DES LOGEMENTS sociaux, pas de bureaux ! Aujourd’hui, les élus communistes et républicains vont passer à l’action pour dénoncer la construction de bureaux sur un terrain cédé à la ville par le conseil général des
Hauts-de-Seine. A 17 h 30, ils poseront sur le site « la première pierre symbolique du logement social ».
Un immeuble privé sur un terrain de la mairie
En octobre dernier, le département a voté une délibération dans laquelle il s’engage à céder un terrain de près
de 4 200 m 2 pour l’euro symbolique à la ville de La Garenne-Colombes, après avoir engagé plus de 8 M€ de
travaux. La mairie souhaite vendre cette parcelle située sur la place de Belgique à Sefricim, une filiale d’Axa.
Le promoteur y construira un immeuble de bureaux de 22 500 m 2 , dont la conception architecturale a été
confiée à Norman Foster. Les communistes dénoncent « l’utilisation d’argent public pour le compte d’une
société privée, alors que la ville ne dispose que de 9 % de logements sociaux quand la loi SRU fixe leur quota à 20 % ».
« Les recettes de la vente des bureaux permettront de financer la construction de 1 000 logements, dont 25 % à caractère social, dans la ZAC des Champs-Philippe notamment », se défend la ville.
C.H.
Tous droits réservés :Le Parisien
8A602F51EE06CD8DE9A85F3A2A69AF607B826516

Le Parisien
Samedi 21 novembre 2009
Ils ont posé la première pierre du logement social
La Garenne-Colombes
CASQUES DE CHANTIER vissés sur le crâne, pancartes et drapeaux flottants au vent… Hier, une trentaine de manifestants se sont rassemblés sur la place de la Belgique à La Garenne-Colombes, à l’appel des élus communistes et républicains, pour protester contre le projet de construction d’un immeuble de bureaux sur un terrain que le conseil général a cédé à la ville pour 1€ symbolique, après y avoir réalisé plus de 8 millions de travaux. Nadine Garcia, conseillère générale PCF de Nanterre, et Adélaïde Naturel, conseillère municipale PCF de La Garenne-Colombes, se sont saisies d’une truelle pour poser la première pierre symbolique du logement social.
900 personnes en attente
« A cet endroit, on aurait pu construire 120 logements sociaux », s’est indignée Nadine Garcia. Et de rappeler que la loi SRU fixe le quota de logements sociaux à 20%, quand La Garenne-Colombes n’en possède que 9% et que 900 personnes attendent un logement HLM. « Le produit de la vente du terrain nous permettra notamment de financer 1000 logements, dont 25% à caractère social, dans la ZAC des Champs-Philippe et ailleurs dans la ville, explique-t-on dans l’entourage du maire. Une centaine sera d’ailleurs livrée dès l’année prochaine. Quant aux personnes en attente d’un logement, beaucoup ne sont pas originaires de notre commune et viennent de toute l’Ile-de-France. »